Contaminés par les soldes

Le prix du carburant a baissé dans les stations service et  jeudi dernier, 11 décembre, le Gramma annoncé que pour prendre un abonnement de téléphone mobile le prix était maintenant réduit de moitié. Il n’est pas si fréquent que le prix de quelque chose baisse, à tel point que l’on en est encore à se demander si c’est seulement un cadeau de Noël ou le début d’un réajustement étendu des prix. J’ai fait le rêve prémonitoire –et ingénu- que peut-être cette vague de soldes s’étendait aussi aux produits de base comme le lait, qui sur le marché en pesos convertibles atteint le prix abusif de 2,40 CUC par litre.

Comme mon fils a déjà treize ans, il ne reçoit plus depuis six ans la part du rationnement et les commerces illégaux –avec leur offre de lait en poudre- n’ont pas frappé à ma porte depuis le passage des ouragans. Acheter le « tetra pack » des boutiques en devises est un sacrifice que seuls quelques uns peuvent  se permettre, et il a un goût d’escroquerie officialisée. C’est pourquoi j’aimerais recommander au Ministère des Prix et Finances qu’il étende ces soldes à tous les produits de base qui affichent des prix prohibitifs. Comme j’aimerais qu’ils nous fassent une véritable surprise pour Noël et qu’avant le 31 décembre, avec le salaire d’un ouvrier on puisse se payer un verre du précieux lait chaque matin.

Traduit par Jean-Claude MAROUBY.

About these ads

18 réflexions sur “Contaminés par les soldes

  1. Pour info, à Toulouse (France), le kilo de raisin (importé d’Italie) est à 1,50 euro et le litre de lait "Tetra pack" est à moins de 1 euro. Bon courage…

  2. Si c’est ça la "révolution", je hais la révolution ! Si c’est ça le "socialisme", je hais le socialisme ! Si c’est vraiment ça, la vie quotidienne de nos amis Cubains, de leurs épouses, compagnes, parents, enfants depuis cinquante ans, je me demande comment cette bande de petits dictateurs septua-octo-génaires ose-t-elle encore se regarder dans le miroir chaque matin de leur terrifiante existence ? Toute mon affection, toute ma compassion, tout mon combat de simple citoyen engagé sont totalement acquis à ces hommes et à ces femmes de Cuba qui rêvent et qui se battent – pacifiquement – pour une vie meilleure. Pour une vie remplie de liberté, d’égalité de droits et de devoirs et de fraternité ! Que vive Cuba, libre de toutes les entraves et de tous les tyrans ! Salutations cordiales à toutes ces valeureuses et tous ces valeureux citoyens Cubains !

  3. Comme d’hab, les commentaires des "fidelistas" se caractérisent par la profondeurs des arguments avancés… ;-)

    Bonnes fêtes à tous !

    Susana.
    :-)

  4. Bonjour,

    Argumenter sur quoi?

    Cuba souffre économiquement mais le blocus, et non l’embargo, y est pour beaucoup! nier les avancés de la revolution cubaine est, au contraire, montrer son manque de "profondeurs" d’analyse!

    Je connais plutot bien cuba, j’y vais assez souvent et je connais la vie quotidienne des cubaines et des cubains…"L’opposition", elle n’a guère de soutient! ceci est une vérité indéniable.

  5. Bonjour,

    Le blocus des Etats Unis, cet éternel prétexte… Pourrais tu, en premier, expliquer en quoi cela consiste exactement ? D’autre part, tiens tu en compte le "blocus interne" du gouvernement des Castro ? T’es tu penché un peu sur les causes – affichées publiquement ou sous-jacentes – du "manque de soutien à l’opposition" ? Et c’est quoi au juste "les avancés de la revolution cubaine" ? Je suis partante pour une vraie discussion, où on pourra décortiquer les arguments ( ainsi que les "arguments") avancés d’une partie et de l’autre, au lieu de les répéter inlassablement.

    Une dernière question : As tu pris le temps de lire le blog de Yoani ?

    J’espère au moins que tu es d’accord que "Viva Fidel" n’est pas un argument spécialement profonde…

    PS : Les erreurs de frappe sont permis sur ce blog, et même les fautes d’orthographe ! en français ou en espagnol.
    ;-)

  6. Pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, la photo en tête de ce post a été prise à Cuba, et elle montre des raisins venues des Etats Unis est vendues par l’Etat cubain à 5.50 CUC le Kg. C’est-à-dire, le salaire mensuel d’un ouvrier cubain, payé par le même Etat qui met en vente les raisins de l’ennemi…

    Sacré blocus ! :-)

  7. bonjour,

    les entreprises tiers ne peuvent pas exporter à Cuba des produits comportant des composants étasuniens. Les firmes internationales ne peuvent pas re-exporter à Cuba des marchandises provenant des Etats-Unis. Les sanctions économiques s’étendent aussi aux entités étasuniennes des autres pays même si leurs intérêts n’y dépassent pas 50%
    Les produits contenant plus de 10% de composant étasuniens ne peuvent pas pénétrer le marché cubain.
    Les entreprises étrangères employant des ressortissants cubains sont également passibles de sanctions

    En théorie, il est possible d’importer des denrées alimentaires. Mais la réalité est tout autre. La vente d’aliment est soumise à des normes extremement complexes et à une bureaucratie inimaginable. Beaucoup d’entreprises agricoles étasuniennes qui souhaitent vendre leurs produits à Cuba sont découragées face à ce parcours du combattant, et abandonnent régulièrement.

    De plus, Cuba est obligée de payer comptant ses achats, car cuba n’a le droit à aucun crédit public ni privé. Ensuite, l’achat doit se faire dans une autre monnaie que le dollars, car le gouvernement étasunien interdit d’utiliser sa monnaie. Image 30s le cout que représentent ces opérations bancaires pour l’économie de Cuba!!

    Selon le droit international, le blocus est un acte de guerre. Lire la conférence navale de londres en 1909 ;)

  8. Bonsoir Susana,

    Il est vrai que le blocus est beaucoup politisé, mais la faute a qui?

    je ne suis pas ici pour traiter telle ou telle personne de "vendu" des Etats-unis ou de mercenaire, mais il en existe, même beaucoup! Et malheureusement, ils ont causé des morts, des paralysés a vie…ils ont fait régné la terreur sur Cuba. Toutes cela amène des conséquences.

    Le gouvernement révolutionnaire a dû sévir contre tous les actes contre-révolutionnaire. Par exemple, je suis contre la peine de mort mais je comprend pourquoi le peuple cubain ne veut pas s’en séparer…

    Mais malgré ça, cuba est pour moi le pays le plus démocratique et qui respect les droits de l’homme. Les rapports de l’UNESCO, amnesty international,… en temoigne . Pour un pays du Tiers Monde, je ne peux qu’admirer!

    Cuba tient bon, elle résiste! Elle se porte même mieux que ses voisins alors qu’ils n’ont jamais vecu (economiquement) la chute de l’urss et de blocus (durcit en 1992, en 1996, en 2004 et en 2006) D’ailleurs pourquoi durcir un blocus si il sert a rien?
    Alors retourner au capitalisme ? va dire ça aux habitants, ils vont pas te faire un sourire ;)

    En tant que marxiste-leniniste, il est de mon devoir de defendre Cuba, ses habitants et son gouvernement…

  9. Bonjour,

    Je pense sincèrement que ta vision de Cuba n’a rien à voir avec la réalité. Comme beaucoup de marxiste-leninistes, tu t’accroches à un rêve qui t’empêche de voir ce que ce "rêve" est devenu. Cube ne résiste pas, les Cubains survivent comme ils peuvent, et ils attendent. Comme le dit si bellement Yoani "… un peuple qui a réduit son action à un verbe morose : attendre."

    Tu parles du capitalisme comme d’une grand monstre à un seul visage, sans plus chercher à trouver des solutions alternatives au capitalisme extrême, que personne ne veut ici. Cependant, l’extrême gauche, la dictature communiste, comme elle existe à Cuba, n’est pas non plus la solution, et les Cubains n’en veulent plus.

    On est d’accord sur un point: " D’ailleurs pourquoi durcir un blocus si il sert a rien?". Exactement, ça sert à rien, le peuple souffre du blocus externe et interne, tandis que les dégouvernants n’ont jamais eu à renoncer à leurs luxes.

    Tu montres aussi un connaissance assez superficielle et assez officialiste du peuple cubain. C’est toi qui me fait sourire, tristement. Je pense que défendre une dictature qu’on n’a pas connu directement, au lieu de agir pour changer ce qu’on n’aime pas dans SON pays, c’est le chemin facile pour s’évader de la réalité.

  10. Susana,

    Je te rassure, j’essaye d’agir dans MON pays. Je suis membre d’un parti politique et conseiller municipal…Enfin arrêtons les attaques personnelles!

    Comme je te l’ai dis, je voyage souvent à Cuba (2 fois par an) je connais donc pas mal de Cubain, mais aussi beaucoup d’autres latinos qui ont fuit leur pays pour Cuba (Uruguay, Chili,…)

    Le capitalisme moins "extrême" ça n’existe pas…et les cubains n’en veulent plus du capitalisme. L’amendement de juin 2003 est pourtant clair. Remettrais tu la voix de 8 millions de cubain en doute ? Vouloir supprimer une démocratie socialiste par une dictature capitaliste a déjà suscité des débats au sein de la population!

    Une poignée de Cubain ne peut pas décider pour des millions de cubains. Et pourtant, nos médias font tout pour que ça arrive!

  11. Excuse-moi, Fidelista, si ça prend des tonalités personnelles, mais tu montres une telle déconnexion avec les réalités de mon pays – et à chaque commentaire t’en rajoutes !- que je ne peux pas m’empêcher de mettre en question ton objectivité marxiste-leniniste !

    Tu es membre d’un parti politique, j’imagine que c’est toi-même qui as choisi lequel. Dis-moi combien de Cubains ont cette possibilité…

    Le fait de voyager à Cuba deux fois par an ne fait pas de toi un spécialiste. J’en connais, des français, qui habitent à Cuba il y a 10 ans et qui n’ont rien compris non plus. Je connais même une française qui se vante de toucher un salaire en peso cubano, alors qu’elle loue un super appartement au Vedado (le quartier chic), qu’elle fait ses cours en CUC et qu’elle voyage en France au moins deux fois par ans ! Sans rentrer dans des détails personnels, j’imagine que quand tu vas à Cuba, tu le fais, au minimum, avec plus de 10 dollars par mois en poche et avec le billet de retour au capitaliste extrême (à ton avis, le seul qui peut exister) assuré.

    Tu utilises le même discours du dictateur, quand tu parles au nom de 8 millions de Cubains qui eux, n’ont pas le droit de s’exprimer librement. Tu te contentes des chiffres et des théories « officielles », mais je doute que des vraies cubains se soient ouvert à toi pour te raconter leurs vies aux quotidien, leurs vrais rêves et leurs attentes pour l’avenir.

    Tu parles de chiliens qui ont fuit leur pays pour aller s’installer à Cuba, et bien, ça a été il y a 20 ans ! Dès que Pinochet est parti, ils sont tous retournés au Chili, malgré le statut de privilégiés qu’on leur a accordé à Cuba. Idem pour les Russes et leur enfants nés à Cuba. À l’heure qu’il est, je connais plus de cubains qui ont fuit Cuba pour aller habiter même en Russie où aux pays les plus pauvres de l’Amérique Latine ! Les seuls latino-américains que je connais actuellement à Cuba, ce sont des fils des riches qui vont faire des études à Cuba, ou des vénézueliens faisant partie du programme de lavage de cerveau.

    "Une poignée de Cubain ne peut pas décider pour des millions de cubains." Là dessus, on est d’accord ;-)

    Les médias… tu parles de quoi, des médias centralisés de Cuba ?

    Alors, la prochaine fois que tu iras à Cuba, enlève tes lunettes roses s’il te plaît !
    :-o

  12. Susana,

    Je ne suis ni un spécialiste de Cuba, ni un ignorant!

    Je ne nie pas les difficultés que vivent les cubains, et eux non plus d’ailleurs! Mais ils en savent les causes…La chute du social-impérialisme de l’URSS, le blocus et bien entendue, être une île isolée!

    Je me souvient d’un reportage français sur Cuba. Le titre, "Cuba, paradis ou cauchemar ?" L’idéalisme philosophique est plus que jamais présent dans les propagandes occidentales! Pour nous faire croire quoi? Que Cuba est l’horreur, l’une des dernières "dictature" stalinienne !

    Je ne suis pas d’accord avec toi Susana sur ton jugement de Cuba…Tu parles de liberté d’expression, mais je t’assure, qu’ici en France, cette liberté n’existe pas! La presse est vendue au Capitale, des centaines de sites internet bloqués, des rafles policière d’un autre temps. Et les droits de l’homme ? Des personnes coupées des services énergétiques, des sans abris retrouvés morts, des soins de plus en plus chers, des licenciements, des millions de chômeurs, des millions de pauvres…

    Tu sais, les partis politique en France sont tous affiliés au Capital! Aucun ne demande le renversement du capitalisme, aucun demande l’instauration du socialisme! Seul quelques "groupuscules terroristes" proposent le socialisme!

    Tu es aussi déconnecté des réalités capitalistes…

    En tout cas, beaucoup d’habitants de dictature aimeraient, comme toi, pouvoir dialoguer via internet, maintenir un blog, avoir des soins, une éducation, ne pas subir d’émeute de la faim,…

  13. On n’est pas ici pour parler de la France et ses problèmes. Ce n’est pas les problèmes de la France, ni ceux des Etats Unis, ni ceux de Haïti, ni ceux de l’Afrique, ni ceux du Moyen Orient, ni ceux du Pole Nord, qui vont résoudre nos problèmes à nous: Les Cubains.

    Je ne suis pas déconnectée de la réalité capitaliste, j’y vis tous les jours et, crois moi, quand je n’aime pas quelque chose, je le dis aussi haut et fort. Par contre, ta naïveté et même ton ignorance – excuse-moi- par rapport à Cuba n’ont pas des limites, tu penses vraiment que je me connecte à l’Internet depuis Cuba ? :-o

    Tu pense que Yoani le fait aussi ? Je ne vais pas tout t’expliquer ici de A à Z, mais sache déjà que l’administration de ce blog est bloquée à Cuba, ainsi que le blog lui-même, sauf dans les cafés internet pour les étrangers et dans les hôtels (pour les étrangers aussi, bien sur), et que ce sont des amis de Yoani, domiciliés ailleurs, qui s’occupent de faire passer ses posts.

    Je te l’ai déjà dit, si tu n’aimes pas ton pays tel qu’il est: change-le. Moi, de ma part, je fais le mieux que je peux pour que la réalité de MON PAYS, soit connue dans la communauté francophone. Et si j’ai choisi de traduire ce blog, c’est parce que je suis d’accord à 100% avec ce qui est dit ici.

    Mon jugement de Cuba est le résultat d’y avoir vécu pendant 34 ans, pas comme une française avec des euros et un billet de sortie assuré, mais en tant que cubaine avec tous ses non-droits.

    Des soins… une éducation… Tu pense vraiment que c’est gratuit ? On ne le paie pas sur place, mais les Cubains de Cuba le paient tous les jours, et au prix fort, avec des salaires symboliques de 10 dollars par mois, un personnel médical miséreux, des hôpitaux en ruines et des écoles dont les professeurs sont des télés fabriquées en Chine… Et le pire, c’est de payer avec la liberté et la dignité humaine.

  14. Susana,

    je pense que le problème pour toi n’est pas réellement Cuba mais plutôt le socialisme…Cuba est socialiste donc elle est mauvaise! Sauf que, tous rapports d’analyse sérieux sur Cuba (UNESCO, Amnesty,…) montrent de nombreuses qualités! Alors oui, il ne faut pas prendre les problèmes des autres pour embellir les qualités de Cuba mais il faut tout de même montrer et prouver les améliorations qu’a apportées le socialisme à Cuba! Tu ne peux prouver l’évolution du socialisme sur le capitalisme qu’en prenant des exemples concrets. Haiti, et autres pays du tiers monde, mais aussi des pays dits développes doivent être prix comme exemple pour montrer l’évolution de Cuba Socialiste.

    Pour Internet, moi aussi je pourrai t’exposer un long poste te prouvant qu’ici en France ou à Cuba il n’y a qu’une différence de lenteur (A cause de qui?) ! Mais le problème restera le même, tu auras raison car tu y as vécu X années…

  15. Fidelista, et je pense que ton problème, c’est que tu préfères les chiffres à la réalité. Peu importe l’étiquette "socialiste" ou "capitaliste", il ne s’agit pas d’une dichotomie, la vie est beaucoup plus riche que ça…

    Et, s’il te plaît, arrête de comparer Cuba avec Haïti, le pays le plus pauvre du monde !!! 50 ans de "révolution" pour en arriver là… :-(

    "moi aussi je pourrai t’exposer un long poste te prouvant qu’ici en France ou à Cuba il n’y a qu’une différence de lenteur"

    T’es vraiment sérieux, là ? :-o

    Un très bon article, très objectif malgré le fait que l’auteur n’a pas vécu à Cuba X années:

    http://abonnes.lemonde.fr/ameriques/article/2008/12/30/les-ruines-de-la-revolution_1136334_3222.html#ens_id=1136425

  16. Je ne suis pas sure que le lien marche, car c’est un lien "abonnés", mais en tout cas l’article s’appelle "Le ruines de la révolution". Vous pouvez le retrouver dans l’édition du 30 décembre.

  17. Bonne année à tous !
    La Revolucion a 50 ans, c’est un beau jour pour mourir, non ? Ou alors faire comme nombres de vieilles peaux, un bon lifting… ;)

Les commentaires sont fermés.