Solutions

Si tu ne proposes pas de « solutions », ne  t’avise pas  d’utiliser l’arme de la critique me précisent certains qui ne présentent pas non plus le moindre remède. Le ton de leur voix m’évoque les assemblées ennuyeuses des pionniers auxquelles j’assistais pendant toutes mes années de scolarité. Quand arrivait mon tour de parler et que mes remarques débordaient du domaine personnel vers une critique systémique, quelqu’un m’arrêtait sèchement pour me rappeler qu’un vrai révolutionnaire présente des solutions et non des plaintes. Exercer son jugement devait se faire de manière constructive –m’avertissaient-ils- et avec le temps je compris qu’il ne s’agissait pas d’un appel à l’invective utile  mais au conformisme. 

Ces critiques endiguées ont entraîné les problèmes actuels pour lesquels pas même les tenants de la « critique utile »  ont une solution. Mes connaissances limitées en matière économique ne me permettent pas par exemple de m’aventurer à corriger les méfaits de la dualité économique dans laquelle nous vivons depuis quinze ans. Je n’ai pas non plus de formation scientifique pour savoir comment se résoudra le maudit problème de la prolifération du marabu. Mon inexpérience en politique m’empêche de prévoir comment deviendront effectives les paroles de Jean-Paul II : « que Cuba s’ouvre au monde et le monde s’ouvrira à Cuba ». 

Cependant mon instinct citoyen m’a fait intuitivement découvrir la SOLUTION. Seule, la liberté d’opinion fera que ceux qui peuvent montrer les remèdes oseront le faire. L’économiste qui garde dans son tiroir un plan pour assainir l’économie cubaine a besoin de  la garantie de ne pas être condamné pour avoir exprimé ses idées. Tous les projets politiques, sociaux et de politique extérieure, qui sont occultés de crainte des représailles envers leurs créateurs, ont besoin d’un espace de respect. 

Laissez parler tout le monde, peu importe si c’est sous la forme d’une plainte ou à l’appui d’une proposition élaborée pour faire face aux problèmes. Annoncez publiquement que chaque cubain peut dire ce qu’il pense et proposer une solution de la couleur politique ou de l’orientation idéologique à laquelle il croit. Vous verrez alors apparaître les remèdes, les plaintes faire place aux propositions, et se sentir mal les pourfendeurs chroniques de la critique.

Traduit par Jean-Claude MAROUBY.

About these ads