Genre cinématographique


Un jour mon père est rentré à la maison tout pâle et tremblant. Il venait de voir une vidéo réservée aux militants du Parti Communiste dans laquelle on annonçait les restrictions qu’apporterait la « Période Spéciale ». Assis autour de la table de la salle à manger, nous l’avons écouté raconter que les pénuries pourraient atteindre la redoutée « Option zéro » dans laquelle une marmite collective devrait nourrir tous les voisins du pâté de maisons. Le documentaire que papa a vu ce soir-là était destiné aux seules personnes « idéologiquement » sûres. Si bien que ma sœur, ma mère et moi-même n’eûmes d’autre choix que de nous fier au rapport atterré qu’il nous en fit.
Seule une élite révolutionnaire paraît avoir le droit de s’informer de ces questions qui touchent l’ensemble des citoyens. Je pensais qu’une telle pratique sélective était abolie au même titre que tant d’autres si courantes dans les années soixante-dix et quatre-vingt. Cependant depuis quelques semaines une autre vidéo est venue s’ajouter sur la liste de ce cinéma du secret et de la dissimulation. Le thème de ce nouveau film est la destitution de Carlos Lage et Felipe Pérez Roque : les deux plus récents benjamins dévorés par le pouvoir. Ils ne sont pas les héros de l’intrigue, mais les victimes, les boucs émissaires de quelque chose qui s’apparente plus à une tragédie grecque qu’à un film d’action.
Tout le monde évoque en chuchotant les scènes où les deux ex-fonctionnaires critiquent la génération au pouvoir, mais aucune copie de la vidéo bien gardée n’a encore filtré. Cette fois il ne s’est pas passé la même chose qu’avec le film entre Eliécer Ávila et Ricardo Alarcón ou avec les images de la « perfomance » de Tania Bruguera. Les cubains espèrent qu’une main généreuse va pirater le documentaire et le mettre en circulation sur les réseaux d’information alternatifs. Nous ne sommes plus à l’époque où une chose semblable pouvait rester dans le cercle fermé des fidèles, car la technologie ne connaît pas les matériaux classés ou les nouvelles réservées aux élus.
Mon père m’a appelée hier pour savoir si j’avais vu les copies des films de ceux qui occupaient précédemment les postes de Vice président et Ministre des affaires étrangères. « Ne te désespère pas -lui ai-je dit- ; je te les apporte dès que je les aurai » et je me suis immédiatement souvenu du jour où il avait rompu le secret du parti et nous avait alertées de ce qui allait arriver.
Traduit par Jean-Claude MAROUBY

About these ads

2 réflexions au sujet de « Genre cinématographique »

  1. LLAMAMIENTO AL MUNDO

    Despues de 50 años de cruel y nefasta dictadura, en donde leyes impuestas por el regimen Castrista han privado a los cubanos de los mas elementales derechos humanos como la libertad de expresion, sin medios para protestar y en medio de una BRUTAL represion; los Cubanos en el Exilio, unidos por el INTERNET y en nombre del Pueblo Cubano que no puede opinar ni manifestarse abiertamente, han decidido realizar un llamamiento general a todos los Internautas , a los medios de difusión y al Mundo en General para que exijan a la Dictadura Castrofamiliar que desgobierna en nuestro país y al cual tiene sumido en la más profunda miseria espiritual, humana y material lo siguiente:
    LIBERTAD DE TODOS LOS PRESOS POLITICOS
    LIBERTAD DE EXPRESION
    LIBERTAD PARA QUE TODOS LOS CUBANOS PUEDAN ENTRAR Y SALIR LIBREMENTE DE SU PAIS
    LIBERTAD PARA QUE TODOS LOS CUBANOS TENGAN ACCESO A INTERNET
    REALIZACION DE ELECCIONES LIBRES Y DEMOCRATICAS
    De igual forma pedimos a todos los medios de Prensa, Radio, y Televisión informen realmente al Mundo sobre la cruel realidad que vive hoy el Pueblo Cubano.

    ================================
    Favor amigos traducir y distribuir por internet

  2. Bonjour,

    Pourriez-vous nous traduire ce message svp?
    Merci d’avance (et merci pour toutes les autres traductions)

Les commentaires sont fermés.