Lait, eau et ombre

Les propos de Raùl Castro du 26 juillet 2007 ont été baptisées par la population du nom de « discours du lait », à cause de son appel à augmenter la production laitière. L’autre discours qu’il a fait un an après, volait plus bas et il a seulement promis la résolution des problèmes de l’eau dans la province de Santiago de cuba. Tout laisse à penser que l’on se souviendra de son allocution de ce dimanche à cause de la phrase initiale « je suis sûr qu’aucun de vous ne peut me voir, vous verrez peut-être une ombre ; c’est moi ».
Le Général n’a fait aucune annonce extraordinaire, pas même une allusion à la branche d’olivier qu’il avait, un jour, dit être disposé à tendre à l’administration nord-américaine. Il n’a pas non plus détaillé de projets pour le futur, ni de mesures pour sortir de la crise ; encore moins a-t-il confirmé ou infirmé la célébration du sixième Congrès du Parti Communiste. C’est à peine s’il s’est contenté de donner quelques informations sur les prochaines réunions des organes du gouvernement, au cours desquelles, semble-t-il, devraient être prises plusieurs décisions. Le soleil de Holguin a brillé sur une place remplie de sweats blancs et rouges, présidée par un vieil orateur qui n’avait pas grand-chose à dire. Les applaudissements manquaient d’enthousiasme, et à travers l’écran de mon téléviseur j’ai pu noter le désir partagé d’en finir le plus vite possible avec les formalités de la célébration.
De retour chez eux, les milliers de personnes présentes à cet événement auront eu peu de chose à raconter, comme si ce n’était pas la malice du contre-jour qui a maintenu dans la pénombre quelqu’un qui n’a jamais brillé de son propre éclat. Ce discours a été celui de « l’ombre », car la clarté est quelque chose que les autoritaires n’ont pas le pouvoir de domestiquer, et qui fait peut de cas des uniformes militaires. Raùl Castro a raison : nous ne pouvons déjà plus le voir car le crépuscule qu’il représente manque –depuis déjà longtemps- de toute luminosité.
Traduit par Jean-Claude MAROUBY

About these ads