Un pas d'avance

Andy fait partie de ceux qui n’attendent pas. Il a eu un téléphone portable à l’époque où ils étaient réservés aux étrangers, il a acheté un appartement  en marge de la loi obsolète sur le logement et il vend depuis l’an dernier les grille-pain que Granma a annoncés pour 2010. Il déambule autour des grandes boutiques en pesos convertibles et propose sa marchandise, détournée des magasins d’état. C’est un homme du temps présent, et en même temps en avance sur le futur, un produit parfait d’une époque grandement marquée par les illégalités. 

Il loue des films et des feuilletons télé qu’il a copiés grâce à une antenne parabolique qu’il cache dans un prétendu réservoir à eau. Ses clients lui demandent toujours des sujets avec du sexe, beaucoup d’action et peu de politique. Il les satisfait. Ce qui est proscrit constitue la source directe de ses revenus et il y a tant de choses qu’on ne peut pas faire que lui est un roi au pays de l’interdit. Ce jeune qui n’a pas encore quarante ans flaire toutes les restrictions qui peuvent ouvrir une niche de marché. Sa grande expérience en subterfuges lui a enseigné que respecter le code pénal et survivre sont deux choses antinomiques. Ce qui fait que lorsqu’on lui reproche son activité de vendeur illicite, il précise qu’il ne fait que fournir ce que l’Etat n’offre pas ou le fait à des prix prohibitifs. 

Son éthique est celle que lui dicte le porte-monnaie et il en a escroqué plusieurs qui lui ont trop fait confiance. Rien qui ne l’empêche de dormir, car il sait que parmi ses victimes il y en a aussi qui en ont trompé d’autres pour percevoir des profits. Il appartient à cette génération qui a vu ses parents voler l’Etat, il a grandi avec le marché noir et il a enseigné à ses enfants le code impitoyable qui consiste à prendre tout ce qui se présente à sa portée. Il se peut qu’un jour il soit pris et mis derrière les barreaux pour un pas de trop, mais cela ne changera rien. Dans ce pays les Andys sont multiples.

Traduit par Jean-Claude MAROUBY.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un pas d'avance »

Les commentaires sont fermés.