Prête pour l’Everest

alpinista.gif

Cela va faire déjà quatre mois que je n’ai plus d’ascenseur. Quatorze étages à la descente, quatorze étages à la montée. Et pas de date précise pour la livraison de ces sacrés engins. L’installation avance au rythme de Cuba, c’est à dire, ressemble à ces tortues d’eau douce qui prennent des heures et des heures pour parcourir de quelques mètres. Il se passe toujours quelque chose qui rallonge le délai d’inauguration des nouveaux ascenseurs russes. En attendant, mes jambes peuvent rivaliser avec celles de n’importe quel alpiniste.

S’il vous semble que par moments ce blog suit le rythme des dix-huit marches qui forment chaque volée de mon escalier, ne vous inquiétez pas : Génération Y survivra aussi à cela.

Traduit par Susana Gordillo et Pierre Haberer.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Prête pour l’Everest »

  1. J’ai vu, au mois de janvier, que les bus de la havane et de Santiago avaient été remplacés par des véhicules neufs…bientôt au tour des ascenceurs !

Les commentaires sont fermés.