De retour

pata_de_perro.jpg

« Les premières vacances depuis deux ans », je me suis dis il y a presque dix jours quand j’ai annoncé les travaux du blog. Finalement, le moins que j’ai fait, c’est me reposer. Generación Y a généré des casse-têtes successifs aux plusieurs informaticiens qui ont voulu m’aider à le remanier. Après plusieurs tentatives, nous n’avons pas – encore – réussi à implémenter le forum de discussion, pourtant tellement nécessaire. De toute façon, le temps consacré à l’évolution du site m’a permis de confirmer à quel point j’ai besoin de cet espace. Sans l’exorcisme personnel d’écrire mes billets d’humeur, la réalité me tomberait dessus d’une façon écrasante et anéantissante. Rien n’est pareil si je ne vous le raconte pas dans ces courts textes virtuels.

Il me faut encore surmonter quelques défis techniques et certaines catastrophes dans le design, mais je vais continuer à publier, même si ce site risque de ressembler à La Havane après la période spéciale. Faites donc attention aux trous, aux remontées d’eaux usées, aux immeubles sur le point de s’écrouler et aux câbles électriques qui jaillissent à chaque coin de rue. Mais je peux vous assurer d’une chose : Generacion Y prendra moins de temps à être remis sur pied que notre ville délabrée.

Traduit par Susana Gordillo et Pierre Haberer.

Publicités