La marche du crabe : un pas en avant, deux pas en arrière


Je suis restée quelques jours sans me connecter à internet, du fait d’un nouvel obstacle apparu en travers du chemin des blogueurs alternatifs. Plusieurs hôtels du pays exigent pour se connecter au réseau d’apporter la preuve que l’on habite loin de l’archipel cubain. Les employés de bureau me disent –bien qu’ils soient aussi cubains que moi- que ce carnet bleu ne permet pas d’accéder à la grande toile mondiale. « C’est une déclaration qui vient d’en haut » m’a expliqué une femme, comme si une décision de ce type pouvait être prise à un autre niveau que les bureaux du gouvernement.
Il me paraît difficile de me convertir en étrangère du jour au lendemain. De sorte qu’il ne me reste que la possibilité de protester contre une telle interdiction et rendre publique l’existence d’un nouvel apartheid. Il faudra que je reprenne le déguisement de touriste, mais cette fois je devrai apprendre une langue aussi compliquée que le Hongrois pour tromper ceux qui vendent les cartes d’accès. Peut-être vais-je me mettre à roder dans les hôtels et demander aux étrangers qu’ils achètent pour moi cette clé d’accès qui m’est interdite, ce sauf-conduit pour lequel j’ai besoin de « ne pas être cubaine »
Traduit par Jean-Claude MAROUBY

Publicités

6 réflexions au sujet de « La marche du crabe : un pas en avant, deux pas en arrière »

  1. voilà pas mal de temps que je me posais la question, comment fait tu Yoani pour nous faire parvenir tes billets d’humeur. Encore un exemple de problémes auquels vous étes confrontés et qui nous est difficile à nous d’imaginer. Mais ce qui fait votre force à vous cubains et notre profonde admiration : c’est que vous ne renonçez jamais vous avez toujours une lueur d’espoir. Respect.

  2. En plus, le blog de Yoani est bloqué depuis le pays. Ses textes sont publiés depuis l’étranger, via des amis tout autour de la planète qui s’occupent de la mise en page. Le blog est connu dans l’île parce qu’il circule « sous le manteau », par des clés usb, des cd-rom ou même des disquettes !

  3. je suis en admiration devant le courage de cette bloggueuse, les cubains ont maintenant le droit d’entrer dans un hotel mais ils ne peuvent rien y faire…Européens, nous avons connu les interdits de la guerre, n’y aurait il pas un rapprochement à faire..?

  4. ça y est j’ai eu la réponse à ma question sur la méthode dont procéde Yoani par un article trouvé dans la presse sur les bloggueurs cubains. Les autorités s’inquietent et risquent de durcir cette soi disant « liberté » ai-je dit un gros mot? bon courage à Yoani et les autres.

Les commentaires sont fermés.