Personne n'écoute


Nous sommes passés d’un extrême à l’autre. Il y a trois ans nous avions un président qui parlait pendant des heures devant les micros ; celui auquel nous avons à faire aujourd’hui ne nous adresse pas la parole. J’avoue que je préfère le style discret, mais un certain nombre d’explications qu’il est urgent de donner devant tant de mécontentement demeurent sans réponse. Il faut que quelqu’un prenne le temps de dire pourquoi la réforme salariale a échoué, quelle est la raison qui a conduit à repousser la remise des terrains agricoles, pourtant tellement nécessaire, et quels sont les motifs qui ont empêché de réduire l’écart entre le peso cubain et le peso convertible.
Il est un visage qui doit oser se montrer pour nous rendre compte de l’avancement du projet de suppression du permis de voyager en dehors de Cuba, de ce que l’on a fait du slogan répété de réduction des importations, ou de ce qu’il est advenu du fameux perfectionnement entrepreneurial. La même voix qui en 2007 déclarait que bien sûr il y aurait « un verre de lait à disposition de tout le monde » doit nous révéler maintenant pourquoi le précieux liquide a tant de mal à atteindre la bouche de nos enfants. Cet homme qui a fait renaître les illusions de beaucoup de mes compatriotes doit maintenant avouer son échec et au moins nous en préciser les limites.
J’attends un éclairage sur les raisons pour lesquelles il a refusé la proposition d’Obama de faire équiper les Cubains en internet par les entreprises de télécommunication nord-américaines. Je demande comme beaucoup autour de moi une argumentation convaincante sur les raisons pour lesquelles nous ne sommes pas entrés dans l’OEA et les raisons pour ne pas encore appliquer le contenu du Pacte International des Droits Economiques Sociaux et Culturels et le Pacte International des Droits civiques et Politiques.
La liste des questions sans réponse est longue et occulter de telles interrogations ne va pas aider à résoudre les problèmes. Il est temps que celui qui dispose des réponses montre son visage.
Traduit par Jean-Claude MAROUBY

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Personne n'écoute »

  1. tu as raison de te poser des questions mais ne vaut il pas encore le silence au mensonge et à l’aveuglement?

Les commentaires sont fermés.