Oui je veux !

blogueas

La semaine dernière j’ai participé à un processus d’alphabétisation destiné aux blogueurs débutants. Après six mois de réunions et d’échanges de connaissances dans notre Itinéraire, il est devenu nécessaire de s’appuyer sur des sessions distinctes à l’intention de ceux qui abordent pour la première fois le monde des blogs. Comme celui qui apprend à déchiffrer, les participants de ces formations de base ont associé des textes et des images pour monter par eux-mêmes leurs premiers billets.

Nous avons appelé « Oui je veux » la méthode utilisée pour enseigner l’utilisation de WordPress, parce-qu’elle repose sur le désir personnel de s’exprimer –librement- sur un blog. Tout un chacun qui enseigne quelque chose doit le faire comme s’il faisait cadeau d’une paire d’ailes, mais « l’élève » seul pourra décider s’il veut ou non voler avec elles. Dans cet esprit nous avons montré les façons de s’exprimer dans les cyberspace, sans que cela implique aucun engagement unitaire ou de fidélité de la part de ceux qui apprennent.

Oui je veux, car la pulsion du désir peut nous amener à faire des choses auxquelles même la volonté ne nous confronte. Lorsque l’on a vécu au milieu des consignes, des élans volontaristes de quelques uns et de tâches obligatoires, le désir personnel devient un objectif à reconquérir. « Oui je veux » devrait être la phrase qui accompagne celle maintenant intégrée du « oui je peux », car il ne suffit pas pour décoller du sol d’avoir la capacité d’apprendre si nous manquons de l’appétit d’utiliser ces lettres ou ces kilobits récemment découverts.


Traduit par Jean-Claude MAROUBY.

Advertisements