Leur dire leur quatre vérités

Je suis un peu naïve. Jusqu’à la dernière minute avant que ne commence la cérémonie du prix Maria Moors Cabot –célébrée hier- j’ai pensé que le gouvernement cubain allait changer sa décision et me laisser partir. C’est pourquoi j’avais gardé l’enregistrement que j’ai fait au bureau de l’Immigration et des Frontières le lundi 12 octobre. Aujourd’hui, la preuve étant faite que j’en suis toujours au même point, j’ai décidé de le publier, avec une pensée particulière pour tous ceux qui sont passés par des situations comparables.
L’émotion et le fait d’avoir tant de choses à dire m’ont fait parler à une vitesse qui rend difficile le sous-titrage, mais je me sens soulagée d’avoir dit en face de ces uniformes militaires tout ce que je pensais d’eux et de leurs restrictions absurdes.
Excusez les imperfections de la vidéo mais il s’agit d’un enregistrement totalement passionné comme tout le contenu de ce blog.
Traduit par Jean-Claude MAROUBY

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Leur dire leur quatre vérités »

  1. Ce que j’admire chez toi Yoani comme chez beaucoup de Cubains, c’est votre constance, jamais vous ne baissez les bras malgré ce qui se passe dans le pays, malgré l’impasse dans lequel vous vous trouvez. Avec tout le respect que vous suscitez, continuez, un jour viendra c’est sur…

  2. Il faudrait que soit découverte une immense mine d`or ou quoi que ce soit d`autre, qui vale des milliards de dollars à Cuba, pour que nos très chers gouvernements du Canada et des USA se tournent la tête, au lieu de la détourner, vers les conditions ignobles dans lesquelles les cubains doivent vivre et survivre . Alors là, je vous jure que des actions seraient prises pour faire cesser le pétage de bretelles de la filière Castro avec sa petite guéguerre ridicule qui tient ses gens en ¨otage¨. Mais que voulez vous, Cuba n`a pas grand chose à offrir! Donc, nos gouvernants n`ont pas d`INTÉRÊT à aider ¨seulement¨ le peuple… Après tout, ils ont le soleil!

Les commentaires sont fermés.