La dernière lune de 2009

Hier j’ai couru depuis le quartier du Cerro jusqu’à la maison, pour arriver avant le coucher du soleil afin de le filmer et de le mettre sur mon blog. Il se trouve que le dernier disque de feu de l’année 2009 était entouré de nuages et impossible à prendre sur l’appareil photo. Un peu frustrée j’ai regardé vers l’est ; une lune spectaculaire était en train de s’élever à côté de la colonne de fumée de la raffinerie Nico Lopez. Lumière à côté de la crasse, anneau d’argent près des flammes que génère la combustion de « l’obscur » pétrole.
Je joins à ce texte quelques images de ce satellite naturel, qui a brillé sur nous de toute sa plénitude. A minuit, j’ai également jeté depuis mon balcon le traditionnel seau d’eau, dans un geste de purification annuelle, pour éloigner tout ce qui nous empêche d’avancer en tant que Nation. Ce matin, le premier soleil de 2010 a séché les flaques formées par les masses d’eau versées des bâtiments voisins. Ces chutes tombées de chaque appartement ont résonné comme une cataracte plurielle et dispersée : « Que le mal s’éloigne qu’il s’en aille ont pensé à l’unisson des millions de cubains ».
Traduit par Jean-Claude MAROUBY

Publicités