Célébration

Des jours comme ça, je regrette beaucoup de ne pas pouvoir me connecter à internet pour partager tout ce bonheur avec les commentateurs du blog. Entrechoquer les claviers, trinquer devant l’écran et remercier tous ceux qui m’ont soutenue avec leurs mots d’encouragement, leurs critiques et leurs suggestions.

Il y a trois ans la femme timide, que j’étais alors, ouvrait cet espace virtuel pour raconter sa réalité avec plus de peurs que de certitudes. Je me rappelle l’incrédulité des lecteurs au début, les doutes de certains, la carte d’agent de la Sécurité de l’Etat ou de la CIA que m’ont collée certains autres, les faux pas sur le dur chemin de l’expression d’opinion. De 2007 à aujourd’hui j’ai l’impression d’avoir vécu six ou sept vies en même temps, pleines de réussites mais aussi marquées par la coercition permanente d’un appareil répressif qui refuse de s’endormir.

Pourtant, comme je suis d’un naturel optimiste je vais me cantonner sur les satisfactions : la blogosphère alternative qui se développe, les fissures qui s’ouvrent dans le mur, le Podcast que je viens d’inaugurer il y a quelques semaines et tous les SMS que j’ai reçus, me félicitant pour ma nomination comme « héro de la liberté d’expression » de l’Institut de Presse International, et maintenant l’agréable surprise du prix Prince Claus 2010.

Traduit par Jean-Claude MAROUBY

Publicités

4 réflexions au sujet de « Célébration »

  1. Félicitations!!
    Et surtout continue de nous parler de ton pays et de ton quotidien.
    Ces récompenses montrent que ce n’est pas vain!

  2. Encore une mauvaise nouvelle pour le régime.
    Voilà qui va donner du travail supplémentaire, à ceux qui inondent ce blog de copier-coller de propagande d’un autre temps.
    En tous cas,ce prix est la démonstration que tous leurs efforts non seulement n’ont servi à rien,mais qu’ils ont produit l’effet inverse au but recherché!
    Au lieu de décrédibiliser Yoannie Sanchez,ils n’ont fait que renforcer son audience et susciter l’interêt.
    Cette dernière peut donc compter sur eux,et leurs outrances, pour l’aider à élargir encore le cercle.

    Quant à Yoannie,elle a juste à continuer sur la route qu’elle s’est ouverte.
    Ce prix est une nouvelle reconnaissance de son utilité.

  3. Yoanni a été nomminée, mais le prix a été attribué le 06/09/10 à la maison d’édition algérienne BARZAKH.

  4. Pour couper la tête de l’hydre de Lerne,il suffit de se rendre sur les sites de l’IPI (international press institute et sur celui de Prince Claus fund for culture and international devlpt.

    1° -IPI:

    60 IPI world press freedom heroes vont être honorés au congrès mondial de Vienne et Bratislava les 11-14 septembre prochains.
    En tête de liste:yoani Sanchez (Cuba)

    2° -Prince claus found

    pour 2010, un prix principal de 100000 € à un éditeur Algérien,
    et..10 autres lauréats se verront remettre des prix de 25000 €.
    dans la catégorie journalisme:
    2 lauréats:Yoani sanchez (1975 Cuba) et Zaw Aung(1968 Myanmar et thaîlande)

    25000€…pour Cuba…çà en fait des cartes « etecsa » pour aller sur internet dans les hotels…

    Pour le 1° prix de la désinformation la plus primaire,la liste des nominés commence à se remplir!

Les commentaires sont fermés.